DERNIER JOUR DE DÉFI

Aujourd’hui est le 15ème et dernier jour d’un challenge un peu spécial que je me suis fixé.

J’ai l’élan de partager, d’écrire ou de faire des vidéos, et j’ai vraiment du mal à l’honorer.

Je sens l’appel évident mais je reporte souvent au lendemain, je me dis que je n’ai pas le temps, ou j’arrive à me convaincre que c’est inutile, inintéressant… après tout, il y a déjà tellement de gens qui disent la même chose que moi, certains le disent sans doute mieux que moi je ne le ferai en plus, donc à quoi bon rajouter une voix supplémentaire, qu’est ce que ça apporterait dans le fond…?

Si tu me suis il y a de grandes chances que tu connaisses toi aussi cette voix qui sabote tes élans profonds !

J’ai déjà essayé beaucoup de choses pour dépasser mes freins et résistances.
Et ça n’a jamais vraiment marché…

En fait ce qui marche le mieux pour moi c’est d’avoir une contrainte extérieure.

Comme quand je marchais sur Compostelle et que je m’étais engagée à partager mon aventure en vidéos. Des gens me suivaient et attendaient mes publications. Alors j’ai partagé 150 vidéos en 3 mois d’aventure…

Mais quand c’est dans le quotidien, la persévérance et la régularité sont vraiment complexes à gérer pour moi.

Et puis il y a 2 semaines, l’idée est venue de tester une autre formule.

J’ai rédigé un contrat, j’ai demandé à une amie si elle voulait bien être mon soutien, j’ai ajouté une contrainte forte, et un peu sadique (inspirée d’un challenge de Solange te parle <3), une pénalité financière par jour de manquement.

Le challenge était le suivant : je devais publier chaque jour ici sur mon blog, avant minuit, et pour chaque jour manqué je versais à mon amie 50€ !

Eh bien je peux te dire que ça a été vraiment efficace !

C’est moi qui avait déterminé cette somme. Et clairement quand à 22h je n’avais rien fait et que j’étais fatiguée, la perspective de donner 50€ était suffisamment puissante pour me faire ouvrir mon ordinateur et écrire.

Et en 15 jours, mon amie n’a malheureusement pas touché 1 centime de ma part 😉
mais moi je me suis enrichie à pleins de niveaux :

Voici les leçons que j’en retire :

–> La créativité et l’inspiration peuvent venir sur commande.

Souvent j’ai tendance à « attendre » d’être inspirée, d’avoir une idée forte, de me sentir motivée à fond pour faire quelque chose.
La majeure partie du temps dans ce challenge, je me suis « forcée » à produire quelque chose.
Arrivait 21h (j’avais mis une alerte à cet horaire dans mon téléphone pour me rappeler le chalenge au cas où je zappe!) je n’avais rien écrit et je ne me sentais pas motivée.
Mais j’allais chercher mon ordi, j’ouvrais une page blanche, et je laissais venir ce qui venait. Alors oui certains soirs où je n’avais aucune inspiration, j’ai aligné des mots aux forceps, et j’ai pu juger la publication comme nulle et inintéressante.

Mais la plupart du temps, passées les premières minutes qui me demandaient un « effort », je tirais le fil d’une idée et j’écrivais quelque chose que je trouvais chouette !

Dans un stage j’avais entendu « la liberté naît de la discipline », ce qui m’avait interpellée car pour moi discipline est le mot que je déteste le plus au monde 🤣 et la liberté ma quête absolue.

Eh bien cette expérience m’a vraiment montrée qu’en me disciplinant à écrire chaque jour, je peux être créative et je me sens vraiment libre, moins prisonnière de mes résistances !

–> Une estime de moi renforcée.

Sentir l’appel de faire quelque chose et se saboter c’est vraiment très coûteux pour l’estime et la confiance en soi.

À l’inverse, se dépasser, aller au delà de ses freins et de ses peurs fait se sentir extrêmement puissant et fier de soi.

–> La contrainte extérieure est un moteur fort.

Surtout si on a du mal à se cadrer et se discipliner.

J’en ai déjà fait l’expérience en début d’année dernière.
Alors que je parlais depuis 3 ans environ de la Conférence-Spectacle que j’allais faire « un jour ».

L’inspiration m’est venue un dimanche après-midi. J’ai décidé de faire ma première Conférence-Spectacle le dimanche suivant !

J’avais alors une semaine pour tout écrire, en partant de zéro.
Eh bien l’inspiration est vraiment « descendue » les jours suivants.
Le jour, la nuit, sous la douche, au volant, j’avais des idées tout le temps !
Et j’ai réussi à présenter ce spectacle que j’avais écrit en 1 semaine.

Donc ce que je garde de ce challenge comme leçon la plus précieuse c’est vraiment ça : comment utiliser la contrainte extérieure qui est un moteur très fort pour mon fonctionnement ?

J’ai plusieurs idées déjà que je vais tester, et je t’en parle dès demain 😉

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

JE N’AI PAS ENVIE DE FÊTER LE NOUVEL AN

Tous les ans c’est pareil.
Quand les fêtes approchent, je n’ai qu’une hâte, être le 2 janvier.
Que ce soit passé.

Aujourd’hui, 31 décembre, comme pratiquement tous les ans, je ne me sens pas reliée à l’énergie de fête qui plane dans l’atmosphère.

C’est l’hiver, il pleut, il fait froid, j’ai plus envie de rester dans mon canapé avec mon plaid tout doux devant une série que de me mettre sur mon 31 (ça vient de là cette expression?!)
pour aller manger, boire, et m’agiter jusqu’à l’heure fatidique de minuit, où tout le monde va se souhaiter une bonne année.

Tout ça n’a pas de sens pour moi en fait.

Déjà parce que je me sens vraiment de plus en plus liée au rythme des saisons ces dernières années. Et cette période de « fêtes » en plein coeur de l’hiver est à contre-courant de mon rythme intérieur, qui a davantage envie de calme, d’hibernation, d’intériorité que d’agitations et d’excès en tout genre.

Cela fait plusieurs années que je ressens clairement le début d’une « nouvelle année » au moment du solstice de printemps, fin mars.

Là, clairement, il y a une énergie de renouveau, de célébration, de fête, de rassemblement, de connexion avec les autres.

Fin décembre je ne ressens pas ça, je ne l’ai jamais ressenti.

Alors comme je sens ça nettement depuis plusieurs années, j’ai essayé de faire différemment.

Soit d’être seule, et de ne rien faire de spécial, et bien j’ai quand même un peu déprimé…
Je pense que l’énergie collective étant à la fête, il y a quelquechose qui se ressent d’être en opposition au mouvement global autour de moi.

Soit ce qui marche le mieux pour moi c’est de faire une retraite ou un stage.
Un année j’ai passé cette transition dans un stage de biodanza, et c’était vraiment doux et joyeux. Une autre c’était un stage de danse des 5 rythmes et chamanisme, avec une hutte de sudation au moment du passage vers la nouvelle année. Un peu perché à mon gout, mais j’avais aimé ce contexte.
L’année dernière j’étais en retraite dans un monastère bouddhiste à coté de Limoges, ça avait été très sympa, bien qu’un peu bizarre aussi.

En fait à chaque fois que j’ai essayé quelquechose de différent, pour Noël ou pour le réveillon du nouvel an, j’ai passé un moment sympa, mais je n’avais pas l’impression de célébrer Noël ou le nouvel an finalement…

Alors je n’ai pas encore trouvé LA solution à cette situation pour moi.
J’ai essayé plein de choses.
Tous les ans je vois que la question se pose à nouveau, qu’ai-je envie de faire ?
Et je vais continuer d’apporter la réponse unique qui vient chaque année à cette question, dans l’instant.

Peut être arrêter de résister au fait que chaque année je n’ai pas envie de célébrer.
Je ne suis pas dans cette énergie intérieurement, mais en résistant à l’énergie extérieure plus forte, c’est toujours plus inconfortable que de suivre le mouvement, en respectant ce qui est au plus près du miens dans l’instant.

Et pout toi, comment c’est cette période de fête ? Comment tu le vis ?

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

ES-TU ÉVEILLÉ.E ?!

La période des fêtes, ça rime souvent avec famille.
Et derrière une façade pailletée de joie des retrouvailles et du partage, il y
a généralement tout un lot de tensions et d’agacements qui flottent dans
l’atmosphère…

Cela revient souvent sous forme humoristique sur les réseaux sociaux, et
c’est un indicateur puissant : si tu te crois « éveillé », va passer quelques jours
dans ta famille, et vois où tu en es 😉

Je cite souvent Jeff Foster qui est une source d’inspiration majeure sur mon
chemin spirituel. Il m’a offert une révélation avec cette phrase pendant un
stage :

– « Être éveillé c’est ne plus faire de différence entre les gens éveillés et
non éveillés. »

Alors, comment c’était ces fêtes en famille pour toi ?

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

OÙ EST LA VÉRITÉ ?

Jusqu’à mes 30 ans et ma formation de coaching, je cherchais tout le temps à avoir raison.

Mon Dieu que ça a dû être l’enfer de discuter avec moi !
Je voulais toujours avoir le dernier mot, et je défendais bec et ongles mon point de vue, quitte à être de mauvaise foi, car je ne voulais surtout jamais avoir tord.

C’est grâce à la découverte de la PNL et que « la carte n’est pas le territoire » que j’ai eu une révélation.
Je me souviens d’ailleurs lors d’un repas de famille avoir partagé cette découverte avec ma mère, à peu près dans ces termes :
– « tu sais maman j’ai découvert qu’en fait personne n’a raison ou tord, chacun voit juste le monde avec ses propres « lunettes », avec ses propres filtres, et en fait tout le monde a raison ! »

Et ma mère de me répondre avec une expression d’étonnement suprême :
– « alors si un jour on m’avait dit que toi tu allais dire ça!! je l’aurai pas cru » (lol)

Et puis sur le cheminement du développement personnel et spirituel, j’ai trouvé qu’il
est facile de tomber dans une autre couche de cet « orgeuil », lié comme je vois les choses aujourd’hui à « l’ego spirituel » = croire qu’on a enfin découvert une vérité absolue, et vouloir l’imposer aux autres à tout prix.

C’est ainsi que dans les milieux de gens très développés personnellement et spirituellement que je fréquente, j’observe souvent des moments où quelqu’un veut imposer sa vérité aux autres -et parfois c’est moi hein!- où j’estime que MOI j’ai compris comment « ça » fonctionne et que je veux démontrer et transmettre aux autres mon point
de vue qui est tellement génial et évident 😉

Et c’est tout un chemin pour moi de revenir à cet espace où « chacun vit sa vérité »

C’est à dire concrètement qu’au moment où j’écris ces lignes (et au moment où tu les liras), il y a des personnes sur cette Terre qui croient que le plus gros accomplissement dans la vie c’est d’être une star de la Télé-réalité, et qui sont prêtes à subir tout un tas de chirurgie esthétique partout sur leur corps car c’est comme ça qu’elles seront belles, reconnues et aimées. Il y a des personnes qui sont seules en haut d’une montagne, en train de se nourrir de prana, en silence, et qui estiment que c’est l’accomplissement suprême de vivre ainsi.
Il y a des personnes qui sont en train d’apprendre comment construire des bombes pour tuer des personnes, et d’autres qui apprennent la CNV pour mettre plus de paix dans leurs relations.
Certaines personnes sont en train d’enlacer un enfant qui a fait une bêtise, d’autres tapent sur leur enfant pour lui enseigner une leçon.
Certaines personnes ramassent des déchets pour nettoyer la planète, d’autres jettent leurs plastiques par la fenêtre de leur voiture…

7 milliards d’être humains. 7 milliards de vérités.

Qui a raison ? Qui a tord ?
Et qui suis-je, qui es tu, qui est quiconque pour déterminer et dire qui a tord ou raison, si ce n’est quelqu’un qui veut imposer sa vision comme la vérité et fait donc la même chose que tout le monde…

Est ce qu’en lisant ça tu penses que « quand même » il y a des choses « bien » et des choses « pas bien », faut pas exagérer !! ?

Si tu crois comme moi que tout est le « jeu » de la conscience, que tout est Amour et énergie, que tout est lié, alors comment « juger » ce qui nous entoure comme bien ou mal ?
Où est la vérité ?
Si non en chacun et en toute chose qui Est…?

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

VIVRE LOIN DU MONDE

J’ai découvert une émission vraiment chouette aujourd’hui : Vivre loin du monde (clique ici pour voir le replay disponible)

Je pense que ça me touche car j’aime cette idée d’isolement au coeur de la nature. De revenir à des choses basiques, simples et vraies.
Connecté pleinement au réel de la vie et de l’instant présent.
D’ailleurs mon film préféré de toute la vie est Into the Wild, où le personnage principal est dans cette quête de revenir à l’essentiel, et d’aller se retirer du monde.

L’émission Vivre loin du monde que j’ai regardée aujourd’hui m’a particulièrement inspirée car elle était centrée sur un moine bouddhiste vivant dans les montagnes de la jungle thaïlandaise. Un moine québécois d’origine, et non conventionnel dans sa pratique de son engagement bouddhiste. Qui s’autorisait une flexibilité dans les obligations pour s’adapter au milieu extrême dans lequel il avait choisi de vivre.

Voir la vie de cet homme centrée sur son cheminement spirituel, qui passait par 4h de yoga par jour, la méditation, beaucoup de sport, et la rencontre avec les villageois, car son « travail » à lui est de protéger 12 villages spirituellement, en échange de quoi ce sont les villageois qui lui donnent à manger.

Cette émission m’a fait longtemps réfléchir après l’avoir regardée.

D’abord, elle m’a rappelée l’importance des rituels au quotidien. Et de mettre le corps au centre de la pratique spirituelle.

Je sais que dans mon équilibre quotidien idéal, méditer dès le réveil est le meilleur moment pour moi. Même si ce n’est que 10 minutes.
Puis faire au moins 1/2 heure de yoga chaque jour, idéalement le matin aussi change complètement mon énergie pour la journée.

Je le sais et pourtant la plupart du temps je ne le fais pas. Je me laisse entrainer par mon mental qui me raconte que je pourrai dormir davantage et que « je le ferai demain ».

Alors ce moine m’a vraiment inspiré à me remettre dans mes routines.

Et sur l’aspect du rapport au « travail » qui m’a toujours beaucoup questionné, et encore en ce moment, je trouve ça aussi très inspirant.

Pour cet homme, son « travail » est de faire toutes ces activités de méditation et de yoga chaque jour, car son développement spirituel et son alignement est ce qui est attendu de lui, et qui est perçu par les villages qu’il protège comme une grande valeur.

Depuis longtemps je sens que j’ai un besoin énorme de passer du temps chaque jour dans mon corps, que ce soit à faire du yoga, de la marche en nature ou de la danse. Et aussi de passer du temps à méditer. Mais le frein le plus important que je rencontre est à l’intérieur de moi. C’est le fait que mon mental croit que cela ne « sert » à rien. Que c’est bien gentil mais que ça ne va pas me faire manger, que ce n’est pas assez « utile ».

Or, je crois de plus en plus que notre contribution au monde la plus importante est l’énergie que l’on dégage. L’amour et la paix que l’on cultive en nous, et qui émane de nous, énergétiquement. Qu’on en soit conscient ou non d’ailleurs. Tout est vibratoire, tout n’est qu’un gigantesque champ d’énergie où tout, absolument tout, est relié.

Et je peux voir que quand je m’autorise ces espaces, c’est souvent là que je reçois le plus « d’inspiration » sur des choses à écrire, à créer, à exprimer.

Je reviendrai sur ce sujet car il est fondamental et vraiment en profonde réflexion pour moi actuellement.

Partage moi dans les commentaires ton point de vue, j’ai hâte de te lire <3

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

DES JOURS AVEC ET DES JOURS SANS

Ce soir je n’ai pas envie d’écrire.
Je pourrai ne pas le faire, mais je me suis lancée le challenge de publier chaque jour ici, pendant 2 semaines. Et avec un petit coté sadique si je ne le fais pas… je devrai alors verser à des amis une certaine somme d’argent par jour de manquement. Et je peux te dire que c’est une très bonne idée, car ça marche totalement pour moi !

Alors pour contourner ma non-envie, j’avais plusieurs possibilités. Je les ai envisagées.
Elles auraient masqué l’état dans lequel je me trouve, rempli mon contrat, et fait illusion.

Mais j’ai senti que ce n’était pas le choix juste pour moi ce soir.
Je crois vraiment que ce qui est le plus fort dans le partage est l’authentique, le vrai, le brut, sans masques, sans paillettes. En tout cas c’est ce qui me touche moi le plus et m’inspire. Et c’est ce que j’ai envie d’incarner et de transmettre aussi.

C’est pour ça que mon auteur chouchou est Jeff Foster.
Il partage autant ce qui relie à la grâce que les zone d’ombres cracra. Le brillant et le laid, le lumineux et le plus sombre en nous.
La réalité quoi.
Alors que les réseaux sociaux me paraissent de plus en plus des espaces faux et creux, où chacun ne cherche qu’à montrer le meilleur de lui-même, le plus beau, le plus enviable. Je suis de moins en moins touchée par ce que j’y vois, car cela manque tellement de profondeur et de vérité.

Qu’à cela ne tienne, je ne critique pas, je vais utiliser ce que ça crée en moi justement pour partager ce qui m’anime profondément.

Récemment j’ai participé à une journée d’atelier biodanza & peinture.
C’était vraiment une journée géniale, j’étais dans une euphorie constante tout au long de l’atelier, car la danse et la peinture sont 2 activités qui me stimulent et me nourrissent énormément. Et ce jour là je me suis vraiment lâchée !

A la fin de l’atelier une participante est venue vers moi et m’a dit :
« waouh mais tu dois être quelqu’un de tellement joyeuse dans la vie, j’adore ça chez toi !!! »

Et je lui ai répondu spontanément :
– « tu sais je suis aussi la personne la plus dépressive de la Terre. Mais depuis que j’accepte d’être comme ça, je peux aussi être encore plus dans la joie je crois. Merci de me faire ce retour pour me permettre de voir ça ».

C’est un fait. Je suis intense.
Dans mes pensées, dans mes émotions, dans mes réactions.
Je peux passer de très haut à très bas, en terme d’état intérieur, en très peu de temps.
Souvent quand je vais mal, c’est très mal.
Jamais juste un petit peu mal…

Avant je rejetais ça, je me jugeais, je cherchais à changer ça, à « controler » ou gérer mes émotions. C’est ce qui est renvoyé par l’extérieur le plus souvent non ?
« mais tu es trop sensible, trop émotive, il faut que tu prennes sur toi. »

Maintenant j’arrête de vouloir que les choses soient autrement que ce qu’elles sont. (Le plus possible – il m’arrive encore de vouloir controler et changer ce que je ressens hein !)

Mais sur cet aspect de moi dépressive, qui peut plonger dans un abysse sans fond en quelques heures, j’ai lâché prise. J’accepte d’être comme ça. J’accueille quand ça se présente. Je plonge, et j’ai confiance que ce n’est que passager. Et je laisse cet état être là aussi longtemps qu’il est là.

C’est ce qui se passe depuis hier. J’ai vu passer les vagues qui me permettaient de remonter un peu. J’en ai saisi certaines. Pas eu le courage de m’accrocher à d’autres.

J’accepte d’être comme ça. Et de te partager ça ce soir.
Dis moi dans les commentaires si ça résonne pour toi.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

SI JE LE FAIS PAS TOUT DE SUITE, JE LE FERAI JAMAIS

Aujourd’hui j’ai été très touchée par cette vidéo de Brut dans mon fil Facebook : « Changer de vie, à 59 ans, Catherine a tout quitté pour la cuisine »

« À 59 ans, Catherine a décidé de quitter son travail, de reprendre ses études et de vivre de sa vraie passion : la cuisine. Depuis, sa mousse au chocolat l’a fait voyager jusqu’au Japon. Elle raconte. »

Une histoire de reconversion professionnelle.
Mais quel courage d’écouter son coeur à 59 ans, et de faire ce saut dans le vide (si tu ne l’as pas vu, regarde mon article d’hier sur le sujet! « Saute et le filet apparaitra » : Suivre son inspiration et s’abandonner à ce qui vibre en nous, sans savoir où cela va mener)

J’ai moi-même expérimenté la reconversion professionnelle il y a 10 ans.
C’est amusant car quelques mois avant, un médium m’avait dit que j’allais reprendre une formation et changer de métier.

Sachant que j’avais un bac+5 en Finance, et que je travaillais depuis seulement 5 ans, je trouvais cette idée folle et absurde. Je ne voyais pas du tout comment cela était possible. Avec mon mental.

Et puis quelques mois plus tard, cela s’est imposé à moi. Alors j’ai suivi mon coeur. C’était évident. Totalement flippant, mais évident à un certain endroit.
Et je sais le courage que cela demande. Les résistances à dépasser. Le yoyo d’excitation et de doutes/peurs par vagues.

Alors l’histoire de cette femme est vraiment inspirante je trouve.
Surtout quand on voit où cela a mené !!!
(je ne spoile pas, regarde la vidéo pour le savoir ;-))

J’ai l’envie depuis un moment de lancer un podcast.
Notamment pour partager ce genre d’histoires inspirantes.

J’ai un ami qui était un ingénieur et qui a tout plaqué il y a 2 ans, pour suivre sa passion et son élan d’être musicien. Et ce qu’il créé et partage est absolument magnifique.
Je suis émerveillée de ces parcours, et je trouve que les partager encourage et déconditionne les croyances que l’on a sur le sujet !

Car je suis persuadée que lorsque l’on suit son inspiration, son élan profond, même si le chemin peut être hardu et intense, ce qui s’ouvre derrière est plein de lumière et d’abondance.

Car si la vie place en toi un élan, c’est que c’est là que tu dois aller !

Alors, comme Catherine dans cette vidéo, sur quoi dans ta vie aujourd’hui peux tu dire « si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais » ?

Je suis là pour t’aider et t’accompagner sur ce chemin si tu as besoin <3

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

SAUTE ET LE FILET APPARAITRA

L’engagement que j’ai pris avec moi-même ces dernières semaines est de suivre mon inspiration, même sans savoir où elle va mener
— en vrai on ne sait jamais de toute façon ! même si le mental voudrait tellement savoir avant d’y aller…

Alors j’ai vécu ces derniers jours cette expérience de « Caissière de Lumière »
(tu peux voir les vidéos dans les posts précédents)

Pourtant dans un premier temps, je n’ai pas du tout réussi à suivre cette inspiration.

Mon mental trouvait toutes les raisons de ne pas le faire, cherchait le « pourquoi » ça vaudrait le coup de le faire ou non
Le mental il fait une sorte de liste de pour & contre pour décider.
L’inspiration elle, me traverse, brute, pure, simple, fulgurante.

Et la suivre demande de lâcher.
Lâcher le mental (que ça peut rendre fou)
Lâcher le contrôle
Lâcher la volonté de « savoir » où ça va mener
Lâcher, et sauter !

Je me souviens de cette phrase entendue pendant ma formation de coaching, qui m’a marquée : « Saute et le filet apparaitra »

La foi c’est de sauter, en ayant une foi totale que soit tu as un parachute invisible dans le dos qui va s’ouvrir si besoin, soit qu’un filet sous toi va apparaître et te réceptionner – plus ou moins en douceur, on est d’accord 😉

Bien que je crois que c’est le fait de résister (ou d’avoir une retenue), et de ne pas totalement s’abandonner qui fait que la réception soit douloureuse en fait.

Ça me rappelle une histoire : un de mes cousins très saoul est tombé d’un pont il y a quelques années. Il était vraiment très très alcoolisé, et en s’appuyant contre la balustrade d’un pont, il a basculé (involontairement) par dessus et a chuté sur l’herbe quelques mètres plus bas.

Les pompiers ont expliqué qu’il avait eu beaucoup de chance, et surtout qu’il n’avait rien eu de grave du fait de son taux élevé d’alcoolémie. Ne se rendant pas compte de sa chute, il ne s’est pas crispé, n’a pas contracté son corps, et il a comme rebondit sur le sol. Ce qui expliquait son absence de blessure grave malgré la hauteur du pont.

Alors, et si c’était le fait de ne pas s’abandonner totalement qui créait la souffrance et l’atterrissage inconfortable de nos expériences ?

Je te laisse méditer là dessus, et me dire en commentaire ce que cela t’inspire <3

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

CAISSIÈRE DE LUMIÈRE : ÉPISODE 4

Suite et fin de mon aventure de Caissière de Lumière…

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

CAISSIÈRE DE LUMIÈRE : ÉPISODE 3

Premier jour en autonomie, et la veille du Réveillon de Noël, je ne me suis pas
ennuyée !!

Dans les enseignements du jour, que je te partage dans l’épisode 3 :
– écouter son propre rythme quand on est sous pression extérieure
– dépasser la honte que mon ego ressent de faire cette expérience
– rester focus sur diffuser ma lumière à chaque personne et voir que je reçois
autant que je donne <3

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire