DERNIER JOUR DE DÉFI

Aujourd’hui est le 15ème et dernier jour d’un challenge un peu spécial que je me suis fixé.

J’ai l’élan de partager, d’écrire ou de faire des vidéos, et j’ai vraiment du mal à l’honorer.

Je sens l’appel évident mais je reporte souvent au lendemain, je me dis que je n’ai pas le temps, ou j’arrive à me convaincre que c’est inutile, inintéressant… après tout, il y a déjà tellement de gens qui disent la même chose que moi, certains le disent sans doute mieux que moi je ne le ferai en plus, donc à quoi bon rajouter une voix supplémentaire, qu’est ce que ça apporterait dans le fond…?

Si tu me suis il y a de grandes chances que tu connaisses toi aussi cette voix qui sabote tes élans profonds !

J’ai déjà essayé beaucoup de choses pour dépasser mes freins et résistances.
Et ça n’a jamais vraiment marché…

En fait ce qui marche le mieux pour moi c’est d’avoir une contrainte extérieure.

Comme quand je marchais sur Compostelle et que je m’étais engagée à partager mon aventure en vidéos. Des gens me suivaient et attendaient mes publications. Alors j’ai partagé 150 vidéos en 3 mois d’aventure…

Mais quand c’est dans le quotidien, la persévérance et la régularité sont vraiment complexes à gérer pour moi.

Et puis il y a 2 semaines, l’idée est venue de tester une autre formule.

J’ai rédigé un contrat, j’ai demandé à une amie si elle voulait bien être mon soutien, j’ai ajouté une contrainte forte, et un peu sadique (inspirée d’un challenge de Solange te parle <3), une pénalité financière par jour de manquement.

Le challenge était le suivant : je devais publier chaque jour ici sur mon blog, avant minuit, et pour chaque jour manqué je versais à mon amie 50€ !

Eh bien je peux te dire que ça a été vraiment efficace !

C’est moi qui avait déterminé cette somme. Et clairement quand à 22h je n’avais rien fait et que j’étais fatiguée, la perspective de donner 50€ était suffisamment puissante pour me faire ouvrir mon ordinateur et écrire.

Et en 15 jours, mon amie n’a malheureusement pas touché 1 centime de ma part 😉
mais moi je me suis enrichie à pleins de niveaux :

Voici les leçons que j’en retire :

–> La créativité et l’inspiration peuvent venir sur commande.

Souvent j’ai tendance à « attendre » d’être inspirée, d’avoir une idée forte, de me sentir motivée à fond pour faire quelque chose.
La majeure partie du temps dans ce challenge, je me suis « forcée » à produire quelque chose.
Arrivait 21h (j’avais mis une alerte à cet horaire dans mon téléphone pour me rappeler le chalenge au cas où je zappe!) je n’avais rien écrit et je ne me sentais pas motivée.
Mais j’allais chercher mon ordi, j’ouvrais une page blanche, et je laissais venir ce qui venait. Alors oui certains soirs où je n’avais aucune inspiration, j’ai aligné des mots aux forceps, et j’ai pu juger la publication comme nulle et inintéressante.

Mais la plupart du temps, passées les premières minutes qui me demandaient un « effort », je tirais le fil d’une idée et j’écrivais quelque chose que je trouvais chouette !

Dans un stage j’avais entendu « la liberté naît de la discipline », ce qui m’avait interpellée car pour moi discipline est le mot que je déteste le plus au monde 🤣 et la liberté ma quête absolue.

Eh bien cette expérience m’a vraiment montrée qu’en me disciplinant à écrire chaque jour, je peux être créative et je me sens vraiment libre, moins prisonnière de mes résistances !

–> Une estime de moi renforcée.

Sentir l’appel de faire quelque chose et se saboter c’est vraiment très coûteux pour l’estime et la confiance en soi.

À l’inverse, se dépasser, aller au delà de ses freins et de ses peurs fait se sentir extrêmement puissant et fier de soi.

–> La contrainte extérieure est un moteur fort.

Surtout si on a du mal à se cadrer et se discipliner.

J’en ai déjà fait l’expérience en début d’année dernière.
Alors que je parlais depuis 3 ans environ de la Conférence-Spectacle que j’allais faire « un jour ».

L’inspiration m’est venue un dimanche après-midi. J’ai décidé de faire ma première Conférence-Spectacle le dimanche suivant !

J’avais alors une semaine pour tout écrire, en partant de zéro.
Eh bien l’inspiration est vraiment « descendue » les jours suivants.
Le jour, la nuit, sous la douche, au volant, j’avais des idées tout le temps !
Et j’ai réussi à présenter ce spectacle que j’avais écrit en 1 semaine.

Donc ce que je garde de ce challenge comme leçon la plus précieuse c’est vraiment ça : comment utiliser la contrainte extérieure qui est un moteur très fort pour mon fonctionnement ?

J’ai plusieurs idées déjà que je vais tester, et je t’en parle dès demain 😉

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *