PUISSANCE & FRAGILITÉ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai fini hier ma toute première sculpture, et c’est un vrai challenge d’oser la partager publiquement.

Je n’aurai pas eu l’impulsion – et le courage – de le faire si la sculpteure merveilleuse avec qui j’ai fait ce premier pas n’avait pas partagé ces photos ce matin sur sa page Facebook. (avec mon autorisation préalable)
Mais entre mon « oui oui tu peux partager les photos bien sûr » d’hier soir, et la sensation de « mise à nue » que j’ai ressentie en voyant le post, les likes, les commentaires ce midi, il y a un gap que je n’avais pas mesuré ! :-)

C’est comme quelque chose de très intime qui est mis à jour et à la vue de tous.
Une création qui vient du plus profond de mon être.
Et je mesure aussi la portée symbolique car j’ai commencé cette « œuvre » lors d’un atelier en aout dernier. Puis je l’ai poursuivie par à-coups chez moi. Jusqu’à retourner hier au lieu où tout avait commencé, pour la finir.
9 mois plus tard.
Un beau symbole non ?

Et ça a vraiment été tout un processus que j’ai traversé avec cette pierre.
Un vrai stage de développement personnel où la pierre a été mon Maître !

C’est elle qui m’a guidée en fait, et qui m’a montrée ce que j’avais besoin de voir en moi.
Tout autant que ce qui était juste de créer et de révéler à travers elle.

Je suis passée par toutes les couleurs des émotions avec elle.

La joie de créer et l’excitation de l’enfant intérieur quand j’ai commencé.
Puis la frustration quand j’ai eu envie de percer un trou et qu’on m’a dit que ce n’était pas possible. A cause de sa structure (elle a énormément de failles, qui sont autant de fragilités et d’éclatement possible)
S’en est suivi une profonde colère, et une vague de tristesse et de pleurs car « je voulais percer un trou dedans moi » ! C’était ça que je sentais et qu’on me dise que ce n’était pas possible me révoltait.
Alors j’ai percé mon trou dedans, en mode à moitié rebelle / à moitié déterminée à faire ce que je sentais juste. De toute façon j’avais une sensation si profonde que c’était ça ou j’arrêtais de sculpter !
Et je ne vous raconte pas l’explosion de joie intérieure – et extérieure – quand la lumière a percé la pierre :-) puis on m’a expliqué que symboliquement la pierre représente le mental, et que d’y créer cette ouverture était intéressant… Surtout qu’en choisissant celle de couleur verte, j’avais pris celle avec la texture la plus dure. Histoire de bien enfoncer le clou du message.
Elle a de l’humour ma pierre ! :-)

Ensuite j’ai du travailler très doucement et délicatement pour agrandir l’ouverture. Jusqu’à la taille et la forme que je sentais juste. Et la forme de l’œuf était une évidence. Alors j’ai travaillé la patience… patience, vraiment pas une qualité première chez moi. Merci chère pierre pour la leçon.
C’était risqué aussi car ça fragilisait tout l’ensemble, et le risque qu’elle se casse en morceaux dans mes mains était important. Mais j’étais ok car c’était plus fort que moi. C’est là que j’ai travaillé le détachement, et la confiance en ma guidance.

Oui c’est risqué, mais c’est ça que je sens !
Alors tanpis, quoi qu’il se passe, je fais ce que je sens. Et je sais que ce qui arrivera sera juste.
Et si je ne faisais pas ça je perdais tout « cœur à l’ouvrage » de toute façon.
Intéressant comme leçon de vie n’est ce pas ? <3

Et puis hier, j’ai eu beaucoup de joie à m’offrir cet espace pour finir cette œuvre. Je sentais que c’était le moment. J’étais prête. Elle aussi.

Encore beaucoup d’émotions dans la dernière phase.
Notamment à l’étape finale où la pierre se révèle vraiment sous l’effet de la cire. Où les couleurs, les motifs, les nuances… et les toutes fêlures apparaissent.
Et où je me suis d’abord sentie déçue du résultat. Tout autant qu’impressionnée par la puissance qu’elle dégageait. Assumer ma puissance, un autre de mes sujets du moment…

Quel chemin parcouru avec cette pierre !
Qui vient aussi révéler et exposer l’artiste en moi que j’ai tant de mal à libérer.
C’est mon chemin…

9 mois de maturation et de temps de création qui viennent me dire que parfois je me mets trop la pression et que certaines créations ont besoin de temps.
Et combien il est nécessaire de se laisser le temps.
De laisser les choses se faire, au bon moment.
De faire confiance qu’elles se font quand c’est le bon moment.
Que notre élan intérieur vient nous dire quand c’est le moment.
De se faire confiance finalement.

Et ça m’amuse beaucoup cette synchronicité car je vous écris ces mots après avoir lancé ce matin mon 1er Café des Entrepreneuses Magiciennes. Un projet dont j’ai eu l’idée il y a 5 ans. Dont je parle activement autour de moi depuis 2 ans
Et qui a mis toutes ces (longues) années à naître.
Longues aux yeux de mon mental.
Mais c’était aujourd’hui le bon moment finalement.
Et ça a été un merveilleux événement, parce que c’était le bon moment.

Alors merci à la vie, et à cette pierre de m’enseigner ces si jolies leçons aujourd’hui.
Et de pouvoir vous les partager <3

Avec toute ma lumière,

Christelle

Si vous êtes dans la région de Nantes, je suis en train d’organiser d’autres dates de Cafés des Entrepreneuses Magiciennes. Toutes les infos se trouvent ici : http://christellearmand.com/cafe-des-entrepreneuses-magiciennes/
Et des événements en ligne à distance vont aussi se créer pour étendre le partage et le soutien plus largement <3 je suis dans une énergie de rassemblement ! Yeah !

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>