J’AI PEUR DONC J’Y VAIS

J’AI PEUR DONC J’Y VAIS

Depuis 2 semaines, la vie me confronte beaucoup à mes peurs. Ce qui n’est pas très agréable et confortable.

Dans diverses situations j’ai pu voir à quel point croire mes peurs et leur laisser le pouvoir empêchait mon expression, mon évolution. A quel point leur donner raison bloquait ma vie.

J’ai pu voir aussi clairement que la plupart du temps les peurs c’est juste le mental qui se raconte une histoire.
Et dans ma vision d’aujourd’hui le mental c’est juste un programme.
Je le vois comme un logiciel informatique, qui a été formaté par mon histoire et mon passé : l’endroit où je suis née, la famille dans laquelle j’ai grandi, les valeurs, les principes, les croyances qui m’y ont été transmises. Les enseignants que j’ai eu à l’école, les principes du système scolaire, la société, la culture du pays dans lequel j’ai grandi, les livres que j’ai lu…

Et ce logiciel a aussi en mémoire toutes les expériences que j’ai vécues. Heureuses et douloureuses, dont celles qu’il n’a pas du tout envie de revivre. Donc pour me protéger, dès qu’il y a une idée, une inspiration que le cœur envoie, de créer, d’exprimer, le mental se met en mode Alerte générale, et allume tous les voyants et les sirènes d’alarme.

Puis il envoie tous les scénarios possibles d’évolution cette situation. Dans sa vision, en tant que programme. Mais c’est juste de là où il peut voir les choses, de son point de vue de « programme informatique ».

Parce que lui il veut juste m’alerter, et me protéger.
Sauf que ce que j’ai vraiment intégré récemment c’est : le mental ne sait rien.

Et c’est devenu un mantra qui m’accompagne quotidiennement depuis bientôt 2 semaines.
Dès que mon cœur m’invite à faire quelque chose, se met à pétiller, à vibrer, à pulser, et que le mental se met à paniquer, je me répète cette phrase en boucle comme un mantra : le mental ne sait rien, le mental ne sait rien, le mental ne sait rien…

Le mental n’est qu’un programme. Comme dans un ordinateur.
On envoie une commande, et le programme répond tel qu’il est « programmé » à le faire.
C’est juste une réponse automatique.
L’ordinateur ne pense pas par lui-même.
Et le mental c’est pareil.
Le mental ne sait pas du tout ce qui est bon pour moi.
Le seul endroit en moi qui sait ce qui est bon pour moi c’est mon cœur.
Et je n’ai plus envie de me laisser plomber, et paralyser par les histoires qui se racontent là haut.
J’ai vraiment compris que le seul empêchement à ma réalisation c’est de croire que ce que me raconte mon mental est vrai.

Et il n’y a rien de vrai dans tout ce que me raconte mon mental.
C’est un point de vue. Ce n’est pas la vérité.
Je peux faire le choix d’écouter ce point de vue et de le prendre en compte évidemment, c’est ce point de vue qui fait que quand je me dis « oh j’aimerai trop pouvoir voler ! », je ne monte pas en haut d’un immeuble et je ne me jette pas en me disant « c’est bon j’ai envie, je le fais »

Parce que le programme sait que, dans ce qu’il a enregistré, sur terre nous sommes soumis à la gravité. Et que si je me jette d’un immeuble, la gravité va m’attirer rapidement vers le sol, que je vais m’écraser et mourir. Donc ce programme me protège et j’en ai besoin.

Dans les milieux spirituels, le mental est souvent associé à l’ego.

J’entends souvent qu’il faut faire taire le mental. Et ce n’est pas juste pour moi.
J’ai essayé et ça n’a jamais marché.
Que ce soit avec la méditation, ou d’autres techniques pour faire taire cette voix. Je voulais que le mental s’arrête, mais ça, ça ne marche JAMAIS

Surtout si vous êtes comme moi, dans l’élevage de hamsters !
J’adore cette image symbolique de Serge Marquis (auteur québécois de Pensouillard le hamster – en France sorti sous le titre « on est foutu on pense trop »)
Il utilise cette image symbolique d’un hamster qui court dans sa roue pour représenter le mental.
Et dans une conférence récemment je l’entendais dire « il y a des gens qui ont une colonie de hamsters dans la tête, ils en font l’élevage ! ».
Ca m’a fait beaucoup rire car je me suis reconnue !
J’ai une colonie de hamsters dans la tête, et jusqu’à maintenant, inconsciemment, je choisissais d’en faire l’élevage. Sauf qu’aujourd’hui je peux décider d’arrêter.

Donc ils vont toujours être là, mais je vais arrêter de les croire. C’est ça la différence.
Et je ne suis pas contre eux, je les entends, et je leur dit « ok merci, j’ai entendu, mais j’y vais quand même ! »

Voilà comment j’applique ça en ce moment : j’ai un élan du cœur, j’ai envie de faire quelque chose, ça pétille en moi, le mental panique et dit un truc du genre « ohlala mais t’es complètement folle, tu vas jamais y arriver, tu vas te planter, tu vas être ridicule… », ça part dans tous les sens. Je respire, et je lui dit « ok, j’entends, je te remercie mais j’y vais ! », et je lance le mantra en boucle « le mental ne sait rien, le mental ne sait rien, le mental ne sait rien… »

Essayez !
Vous me direz si ça marche pour vous <3

Si vous êtes aussi branché élevage de hamster, rejoignez-moi dans l’atelier gratuit en ligne que je lance lundi : Libère ton Expression Unique.
De façon fun et légère, on va aller regarder qu’est ce qui en nous est unique, a envie de s’exprimer, et comment libérer ces élans. L’inscription est ici : http://christellearmand.com/atelier-gratuit-en-ligne/
Partagez à vos amis éleveurs de hamsters ;-)

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>